L'herméneutique ou la symbolique des mots - Etudes de l'impact des serments sur les engagements présents

Aller au contenu
LA SYMBOLIQUE DES MOTS DANS LEURS EXCES
Nous allons, ici considérer « La Symbolique » comme « l’art d’interpréter » appelée « herméneutique* ». Cette discipline précise est la théorie de la lecture, de l’explication et de l’interprétation des mots et des textes.
Tout d’abord, pour une meilleure compréhension, définissons le mot symbole :
1/ Un symbole, en tant qu’objet est un fait ou élément naturel évoquant quelque chose d'absent ou d'impossible à percevoir, dans un groupe humain donné, par une correspondance analogique, formelle, naturelle ou culturelle. Ex : Le myrte, symbole de l'amour, le laurier, symbole de la guerre, l'olivier, symbole de la paix.
2/ Un symbole peut être aussi considéré comme un signe, un mot ou une formule, servant de marque de reconnaissance entre initiés.
3/ Un symbole peut, enfin, correspondre à un comportement manifestant, figurant ou évoquant quelque chose. C’est cette définition que nous allons retenir.
Quant à l’herméneutique, dont l’origine grecque « Hermeneuein » signifie d’abord « parler » « s’exprimer », vient du nom du dieu grec Hermès, messager des dieux et interprète de leurs ordres. Cf. :  PERI HERMENIA d’Aristote (La Logique d’Aristote) et LES HERMETICA de Hermès Trismégiste.
Par extension, l’herméneutique sacrée a pour objet l'interprétation des textes religieux ou philosophiques, en particulier des Écritures saintes.
On parle aussi des 4 sens de l’écriture (4 niveaux de lecture) qui sont : Peshat = littéral, Remez = allusif, Drash = allégorique, Sod = mystique, secret. Ce qui donne PaRDeS (acrostiche de l'exégèse biblique judaïque) dont le sens est proche du mot « paradis ou jardin interdit ».
L’herméneutique ou la symbolique des mots suit 2 lois :
- La première est la loi des contraires appelée « Antonymie » : chaque mot symbolise une chose et renvoie à son opposé.
- La deuxième est la loi de la chaîne appelée « Synonymie » : les mots se suivent les uns les autres selon une certaine affinité, certaine ressemblance.

Application :
Les humains sont complexes et loin d’être transparents. Ils réagissent parfois par conditionnement, par contrat ou sous implant, voire malédiction. Leurs intentions sont la plupart du temps cachées, même à leurs propres yeux, quelles qu’en soient les raisons, de façon consciente ou pas.
Pour découvrir ce qui est occulté, le plus souvent, de façon inconsciente, on peut donc se servir de la symbolique des mots, premier système de symboles appelé langage.
Méthode de la symbolique des mots dans leurs excès en 4 temps :
1ere étape : trouver le mot définissant un comportement en excès, que ce soit par violence ou récurrence.
2eme étape : affiner par synonymie pour identifier le terme exact.
3eme étape : en déduire le comportement contraire, attiré ou induit par antonymie. Ce mot contraire révèlera par définition le « sens caché » du sens apparent et composera donc le fameux symbole.
4eme étape : revenir à l’étape 1 pour revenir à un comportement plus équilibré permettant d’éviter de générer systématiquement l’excès opposé.
Exemple :
1/ Vous identifiez être dans un excès de confiance, et ceci à plusieurs reprises avec des personnes différentes.
2/ Vous attirez l’abus de confiance, (excès et abus sont synonymes)
3/ Résultat par antonymie : perte de confiance. (Perte de confiance étant l’antonyme de l’excès de confiance)
Le sacré se manifeste (hiérophanie) aux yeux du profane qui pose un regard neuf sur lui-même et qui ne cherche pas la manifestation d’une puissance venant d’ailleurs.
Unug Eneam
Copyrights 2010 - 2018 - Algorithmes Carma
Retourner au contenu